Alliance Rouge Sang - Team guerrière -

Team du Jeu Rise Of Lords
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le mur du con (chapter 1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cubitus

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 15/01/2009
Localisation : Wroclaw

MessageSujet: Le mur du con (chapter 1)   Mer 25 Mar 2009 - 16:23

Le docteur Jones se demandait si son ancienne patiente, Mélissa Simpson était encore amoureuse de lui. A l'époque leur relation n'avait duré que le temps de l'hospitalisation de la belle héritière californienne, fille du magnat du pétrole Paul Simpson. Celle-ci avait été hospitalisée pour des problèmes de transit intestinal. Leur courte romance à l'hôpital le hantait. Qu'adviendrait-il si Barbara, sa femme, l'apprenait ? Décidemment, le Docteur Jones maudissait le transit intestinal, ses bruits, ses odeurs, et les problèmes qu'ils allaient entraîner dans sa vie conjugale.

Pendant ce temps, à Inutopia, les boulets roulaient, les cruches versaient, et les huitres s’accrochaient péniblement à leur rocher.

Au centre de ce monde, à Dupatown, florissante sous-préfecture de l’Empire ARSien, le seigneur Cubitus, commandant en chef de la 6ème Division Aéroportée des armées Arsiennes, mangeait une banane. Sa grande faim venait du fait que le matin même il avait sauté une jeune courtisane, ainsi que le petit-déjeuner servi quotidiennement chez son ami Akhesa. Debout sur le rempart nord de sa citadelle, il scrutait l’horizon lointain. A perte de vue, sous un ciel d’azur, les champs de blés dorés, des arbres fruitiers ployant sous le poids des fruits, des prairies verdoyantes où paissaient d’innombrables troupeaux. De plus en plus de paysans s’établissaient loin de la citadelle, et ne craignaient plus les attaques d’ennemis. La confiance et l'optimisme régnaient désormais. Partout des canaux, des routes, des ponts, des aqueducs, témoignaient que la paix et l’opulence s’étaient fermement établies dans la région.

A force de sacrifices, de ruses, et de combats meurtriers, les tribus barbares, monstres sauvages, et les sorts maléfiques avaient en effet été repoussés, et ne sévissaient que très loin au-delà des frontières. L’or, l’argent, les céréales, perçus par les impôts, et autrefois consacrés à soutenir l’effort de guerre s’accumulaient dans les coffres et les silos de la citadelle.

Beaucoup d’experts se demandaient déjà si les métiers de la guerre, en tant que secteur économique, avait encore de l’avenir. Le seigneur Cubitus lui-même avait commencé à diversifier son activité : usines de peluches, usines de production d’engrais de synthèse (à cause du manque de cadavres ennemis), et bien sûr la désormais célèbre chaîne de restaurants orientaux « La Taverne d’Ali Baba », dont le slogan « Un couscous, et couscous pour un !» marquait profondément les esprits. Comme à la guerre, Cubitus avait fait preuve d’une grande ingéniosité marketing : partout affiches, crieurs, boucliers aux couleurs de la marque distribués gratuitement, et même des banderoles volantes tirées par des griffons (loués pour l’occasion), rappelaient au peuple l’existence de ces restaurants, et la nécessité d’y aller festoyer matin midi et soir. Néanmoins, sa plus grande fierté était sans conteste « La pêche aux moules », établissement de type maison close, le plus coté, le plus hype, le plus cosy, le plus glam, et bien sûr le plus "expensive" de tout Inutopia. Des filles de petites vertus, issues des familles régnantes d’anciens ennemis de l’ARS, ramassées lors de combats passés, offraient désormais leurs faveurs pour quelques billets.
Revenir en haut Aller en bas
Cubitus

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 15/01/2009
Localisation : Wroclaw

MessageSujet: Le mur du çon (chapter 2)   Jeu 5 Nov 2009 - 21:23

A force de génie, de vertu et de succès, la tête du seigneur Cubitus enfla, et enfla encore.

A tel point qu’au bout de quelques mois, sa boite crânienne avait pris des dimensions extraordinaires.

C’est alors que ses deux plus proches conseillers lui suggérèrent des idées délirantes : le premier, surnommé Tik le Chauve, pensait que cette difformité altérerait le potentiel de séduction de son maître ; c’était là une trouvaille bien saugrenue car chacun savait que depuis longtemps le Seigneur Cubitus n’avait plus besoin de son physique avantageux pour plaire aux femelles. Une rumeur affirmait que 67% des femelles du royaume avaient déjà partagé la couche du Seigneur Cubitus, et que pour les 33% restant, ce n’était qu’une question de temps. Le second conseiller, Tak l’Imberbe, essaya de tromper Messire Cubitus, prétextant que sa malformation présageait un déclin de feue sa bonne santé, et que le moment de se retirer de la scène politique ARSienne était peut-être venu.

Mais c’est en ces termes que le seigneur Cubitus leur répondit, dans une fureur inextinguible : « Chiens enragés !! Diables d’alcôves !! Cessez-donc de penser avec vos poils !! Et soyez heureux que je vous laisse vivre ! ». Dans cette affaire, le Seigneur Cubitus fut miséricordieux, puisqu’au lieu de condamner à mort les traîtres, il préféra les envoyer combattre les Colosses Corsaires, communément appelés « CoCos » sur le glacial front de l’Est.

Car le seigneur Cubitus avait d’autres projets. Il fit passer une grande-annonce (car Cubitus n’aimait pas ce qui était petit. A titre d’exemple, en bon gastronome, il appréciait les grands-pois carottes, le grand-salé aux lentilles. D’excellent goût littéraire, il avait déjà à cette époque lu plus de cinquante fois les récits du grand poucet et du grand Nicolas, mais abhorrait le grand livre rouge) dans le journal national « La Vérité », pour organiser un casting magico-scientifique dans son palais, dûment rétribué à coups d’honneurs et d’émoluments avantageux.

Ils affluèrent de partout, des cinq coins d’Inutopia (qui était décidemment un pentagone, comme venait de le démontrer une goule exploratrice et cartographe du nom de Ingrid LividStone ) : des milliers de druides, arracheurs de dents, prestidigitateurs, frères Bogdanov, herboristes, nécromanciens, illusionnistes, physiciens de l’atome, alchimistes, et autres savants fous armés de microscopes. Après un passage devant un jury de pseudo-spécialistes (qui eux n’avaient été évalués par personne, et choisis au hasard), il n’en resta plus que cinquante. Une semaine de compétition, de bluff et d’embrouilles arrangées plus tard, suite à une pré-sélection des professeurs, et au vote du public présent, on sélectionna une équipe de dix. Ces dix, furent rasés, lavés avec du savon, et habillés pour être présentés au souverain, qui leur expliqua leur mission nouvelle.

Car Messire Cubitus, loin de s’inquiéter ou de s’apitoyer sur son sort, projetait de tirer profit de la disproportion de sa tête, qui continuait de grossir encore à cette époque. C’est ainsi qu’après une année de travail, les dix furent en mesure de réaliser ce que leur avait demandé Messire Cubitus : faire passer un tube à travers l’oreille gauche pour y introduire une substance au nom barbare « hélium ». Cette substance permettrait au Seigneur Cubitus de s’envoler, de découvrir l’intérieur des nuages, et enfin pénétrer et transpercer le bleu du ciel. Dans l’oreille droite, on installa un régulateur cadencé de linéarité pendulaire, afin de maintenir constante la pression atmosphérique dans le cerveau, et stabiliser son altitude.

C’est ainsi que le Seigneur Cubitus se mit à voler. La foule du peuple s’empressait autour de son souverain, pour lui rendre hommage, une fois encore. Les larmes coulaient sur les joues des femmes. Les hommes pleuraient aussi, voyant partir le Maître de Dupatown, le héros des récits fabuleux que leur avaient conté leurs pères alors qu’ils étaient encore enfants, et qu’ils avaient transmis à leurs fils avec fierté.

Originellement être humain, certes extraordinaire, mais être humain tout de même, Cubitus quitta la Terre ce jour-là pour atteindre les Cieux. Dans son nouveau paradis, il était devenu une sorte de créature mythologique difforme, aimée, crainte et respectée. Qu’il était loin le taudis bordelique « La Pêche aux moules », et ses filles de mauvaises vies !! Désormais il déflorait les vierges de l’Olympe, vautré dans le cosmos, crachant, impétueux, buvant, mangeant, et criant sa gloire dans le Ciel immense.
Revenir en haut Aller en bas
Cubitus

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 15/01/2009
Localisation : Wroclaw

MessageSujet: Re: Le mur du con (chapter 1)   Mer 5 Jan 2011 - 14:05

Environ un an plus tard, après avoir engendré une cinquantaine d’enfants issus de l’union avec différentes créatures féminines du Ciel, Cubitus commençait à s’ennuyer. Cela tombait plutôt bien, car il perdait chaque jour un peu d’altitude, et semblait condamné à revenir sur Terre. En effet, la pression atmosphérique aidant, sa tête avait repris une taille presque normale, et le gaz d’hélium s’échappait par quantités infimes, mais bien réelles, par les pores de ses oreilles.

C’est ainsi qu’un matin, ses pieds touchèrent enfin la sable chaud du sol d’Inutopia. Pendant près d’une année, il avait été balloté par les vents ascendants, les tempêtes, les siroccos de toutes sortes ; il avait sans doute fait plusieurs fois le tour de la Terre, et ne savait par conséquent pas du tout où la brise de ce matin-là l’avait déposé. Il marcha un long moment, prudemment dans le sable, pieds nus, scrutant l’horizon, et levant régulièrement les yeux vers le ciel, attentif. Car il avait entendu qu’en de nombreuses contrées d’Inutopia, il pouvait parfois pleuvoir des boulets.

Partout autour de lui, Cubitus ne voyait qu’un immense désert. Des dunes à perte de vue. Quelques plantes grasses, pleines d’épines, semblaient être les seuls habitants de cette contrée désolée. C’est ainsi que Cubitus en déduisit qu’il avait sans doute atterri sur les Terres d’un clan fameux, les désormais presque oubliés « ANTI-ARS ». Pour rappel, ce clan avait été fondé Par Elodie971, pour venger un affront tout à fait oublié depuis (le temps lave mieux les affronts que le sang, décidemment). Celle-ci était affublée d’un prétendant principal (principalement ridicule nommé Camerondos). Une petite trainée de soldats décadents les suivaient, dont la seule motivation était l’espérance d’un sourire par webcam, et peut-être entrevoir une partie de la cheville d’Elodie971, voire un bout de sein, dans la tourmente des combats. Le combat avait été de courte durée. Et la poussière était redevenue poussière.

Ainsi donc, partout, du sable, quelques rocs, des cactus, et des mirages de plaisirs. Cubitus inspectait minutieusement les horizons qui l’entouraient, et discerna soudain quelque chose d’intéressant.

Au loin, une montagne étrange se dressait. Une montagne de forme phallique. Tendue vers le ciel, elle était rose comme le quartz, et se perdait dans les nuages. Cubitus, soupirant, s’engagea dans la direction de la montagne, persuadé que s’il y avait dans ce pays un ancien temple, une cabane abandonnée, une dernière trace de civilisation, ou tout du moins un indice qui lui permettrait de déterminer sa position exacte, c’est là-bas, qu’il le trouverait.
Décidemment, Cubitus était prêt à affronter tous les dangers pour retrouver le chemin de sa citadelle bien aimée…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le mur du con (chapter 1)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le mur du con (chapter 1)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Chapter 1] L'air chaud d'un désert aride
» Fanfics Saint Seiya EOLE CHAPTER
» Partenariat - DGM Lost Chapter
» Olympus Chapter
» New pet!!??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alliance Rouge Sang - Team guerrière - :: Madinat Al Adwae - Agora :: La Taverne sombre du Maître des Dragons-
Sauter vers: